Avec Marion Ozanne-Bréda, osez l’événementiel expérientiel !

Un grand sourire éclaire son visage. Des « chouette », des « extra » ponctuent la plupart de ses phrases. Il ne semble pas plus optimiste et positive que Marion Ozanne-Bréda. C’est sûrement cette fraîcheur, cette manière de voir la vie en rose qui lui ont permis de lancer sa propre entreprise avant même d’avoir atteint l’âge de 25 ans. Bien sûr, elle a eu peur. Bien sûr, elle a nourri des doutes mais ça ne l’a pas empêché de suivre son instinct et de construire quelque chose qui lui ressemble. Aujourd’hui à la tête de l’agence événementielle Parallèle, Marion sème du bonheur autour d’elle en organisant Dîners inattendus, Escape game culinaires et rallyes gourmands. Sa recette : de l’éthique, des partenaires passionnés et  l’introduction d’éléments ludiques à chacun des ces événements. Une belle journée d’automne, la jeune femme m’a accueillie chez elle. Elle a posé deux gros mugs d’un thé chaï préparé avec les moyens du bord avant de se laisser porter par mon jeu de questions-réponses. 

 

Peux-tu présenter Parallèle et ses particularités ? En quoi te différencies-tu des autres agences événementielles ? J’aime parler de Parallèle comme d’une agence expérientielle. Ce que j’aime c’est faire vivre des expériences. Je veux proposer quelque chose d’insolite, créer la surprise pour que ce moment reste gravé dans la mémoire des participants. Je vais prendre un exemple : les dîners inattendus. Le lieu reste secret jusqu’au dernier moment, ça créé une attente, une espèce d’excitation du genre « ce soir, on fait un truc spécial ». Le jour J, les participants reçoivent un texto leur indiquant le lieu et l’heure de rendez-vous. Il s’agit toujours d’un endroit atypique…. le genre d’endroits où on organise pas des dîners. On reste dans le registre de l’originalité pour le cocktail et le repas où je fais appel à des chefs créatifs orientés bio et veggie. Le tout est émaillé de surprises. Lors de la première édition des dîners inattendus, une chorale s’était mêlée au reste des invités. Entre l’entrée et le plat, ses membres se sont levés pour interpréter des chansons issues d’un répertoire entre gospel et musique du monde. C’était magique. J’en entend encore parler !

 

Quelles sont les valeurs que tu souhaites véhiculer avec Parallèle ? Je pense qu’il est hyper important de protéger notre environnement. Quand j’organise un événement, j’essaye de limiter au maximum la production de déchets. J’utilise des vrais verres, couverts et assiettes. J’ai aussi découvert les pailles comestibles, je les case à tous mes cocktails. Je réutilise les éléments de déco. Quand je fais des impressions, c’est toujours sur du papier recyclé. Cette dimension passe aussi par le choix des prestataires. Je ne souhaite pas collaborer avec les gros mastodontes. Je préfère les petites structures éthiques gérées par des personnes qui font les choses avec passion. Il est important pour moi d’avoir un contact humain avec les personnes avec qui je travaille. En fait je fonctionne vachement au feeling. La bienveillance, l’égalité des genres font aussi partie des choses qui sont super importantes pour moi.

 

marion-8

 

 

Peux-tu nous parler de ton parcours ? Est-ce que tu as toujours su ce que tu voulais faire ? J’ai commencé par une fac de lettres et arts du spectacle à Grenoble. Je n’avais pas d’idées précises sur ce que je voulais faire par la suite mais j’adorais le spectacle vivant et avais envie d’approfondir mes connaissances sur le sujet. En 3eannée, je suis partie en échange au Canada. Cette expérience m’a profondément marquée. J’ai découvert d’autres modèles, d’autres manières d’envisager les études et le travail. En France, les choses sont un peu figées. Si tu veux faire tel job, tu dois faire telle ligne d’études. Là-bas, c’est complètement différent. Tu as plusieurs options et tu prends ce qui t’intéresse. Tu te fais une culture générale. C’est comme ça que j’ai découvert la com. J’ai trouvé ça super chouette. Du coup, quand je suis rentrée en France, je me suis inscrite en master communication et marketing digital à Lyon. J’ai effectué ma 2eannée de master en alternance à la Nef (la Nef est un établissement bancaire éthique et solidaire ndlr.). J’ai fait deux années d’alternance là-bas puis, ils m’ont embauchée. Ca a été une super expérience. Je faisais à la fois de la com et de l’événementiel. J’ai pu évoluer sur plein de sujets différents comme la construction et le fonctionnement de sites Internet, la gestion des réseaux sociaux, les supports de com etc. Des trucs qui me sont super utiles aujourd’hui avec Parallèle. Et puis, j’ai eu besoin de changement. J’aimais ce que je faisais mais j’ai toujours eu la bougeotte. Je suis le genre de fille à avoir douze activités bénévoles en même temps. J’ai toujours eu envie de lancer un truc à moi. Mes parents avaient leur propre entreprise. Mes grands-parents aussi. C’est un truc de famille. C’était le moment !

 

Quel était le projet de départ ? Je me suis posé cette question : Qu’est-ce qui dans l’événementiel me correspond le plus ? J’avais envie de quelque chose d’hyper créatif. Je voulais aussi accompagner mes clients au cours d’occasions heureuses. J’ai alors pensé me lancer en tant que wedding planner. J’avais dans le coin dans ma tête une autre idée : créer et coordonner des événements surprises. Un jour, j’en discute avec une amie. Il se trouve qu’elle avait envie d’offrir un truc un peu spécial à son chéri mais elle n’avait pas l’énergie de le faire elle-même. Du coup, je leur ai façonné un petit week-end à ma manière. Comme une sorte de chasse trésor, ils étaient guidés par des petits papiers qui leur indiquaient où aller. Ils allaient ainsi de surprise en surprise. Séance photo de couple, après-midi cocoon et jeux dans un slow café bien cosy, dîner conté etc. Ils ont adoré ! Et moi, j’ai pris beaucoup de plaisir à planifier cet événement. Ca mêlait les côtés créatifs et organisationnels, tout ce que j’aime ! Je l’ai refait pour d’autres amis. Ca a fait plein de petits pas qui, au final, m’ont montré que wedding planner, c’était pas forcément mon truc. Enfin, qu’en tous cas, je ne voulais pas en faire mon activité principale. Ce que je voulais faire : organiser des événements surprises.

  

Et ensuite ? J’ai lancé Parallèle alors que j’étais toujours en poste à la Nef.  Si j’avais pu, je serais partie plus tôt pour pouvoir me consacrer totalement à mon projet. Mais les choses ne se sont pas faites ainsi et c’est pas plus mal. J’ai déposé les statuts de mon entreprise début 2018. Dans la foulée du week-end organisé pour mes amis, j’ai imaginé d’autres événements. Il y a eu du bouche à oreille, des blogs ont relayé mes actions et tout s’est enchaîné. J’ai lancé le premier Dîner inattendu au printemps, puis il y a eu les Escape game culinaires, des dîners où l’on mêle plaisir des papilles et du jeu. Pour avoir accès au plats concoctés par différents traiteurs (six au total), il faut résoudre des énigmes et découvrir des mots de passe. Depuis, cet été je travaille à plein temps pour Parallèle. Je continue d’organiser des événements publics mais, maintenant, je travaille principalement pour des entreprises.

 

 

 

 

 

 

 

As-tu nourri des doutes, rencontré des difficultés ? Quand tu prends la décision de quitter un emploi stable pour lancer ta propre entreprise, bien sûr que ça met un peu sous pression. T’es un peu comme « allez vas-y, plonge dans le grand océan ». C’est hyper stressant. J’avais et j’ai toujours plein de doutes avec cette question lancinante « Est-ce que je fais le bon choix ? ». Mais malgré la peur, je savais que c’était ça. Et puis, je suis super entourée. Mon chéri, ma famille, mes amis me soutiennent à fond. Ca aide. Je dirais aussi que le secret c’est de savoir s’écouter. Pour réussir, j’ai besoin de prendre du temps pour moi, ça me permet de me recentrer sur ce qui est vraiment essentiel.

 

Qu’est-ce qui est source d’inspiration pour toi ? Je suis très curieuse. Dès que je vois quelque chose que je ne connais pas, je creuse. Je te donne un exemple. Régulièrement, je vais travailler dans un espace de co-working. La dernière fois, il y avait des flyers sur un lieu dédié au vin. J’aurais pu le prendre, le regarder vaguement et passer à autre chose. Mais en fait, ça a attiré mon attention. Je suis allée voir leur site Internet, puis je les ai contactés. Nous nous sommes rencontrés. Je ne sais pas si cela va déboucher mais il est possible que nous organisions un événement ensemble. Quand je suis interpellée par quelque chose, je mets direct en action. La cuisine m’inspire également beaucoup. Cuisiner c’est comme parallèle : tu prends des ingrédients, tu associes, les goûts, les couleurs et tu en tires une recette. Enfin, je vais voir beaucoup d’expos et de spectacles. Ca me donne toujours des idées. Le dernier en date, c’était « Histoires naturelles, tentatives d’approches d’un point de suspension » de Yoann Bourgeois, un show présenté au musée Guimet dans le cadre de la Biennale de la danse de Lyon. Déjà, je suis tombée amoureuse du lieu. J’aimerais trop pouvoir organiser quelque chose là-bas. Le spectacle en lui-même était fou. Nous, spectateurs, n’étions pas assis mais debout ce qui donne une tout autre dimension à l’expérience vécue. Ca m’a donné envie de questionner la place du spectateur.

 

Des projets ? Tout plein ! Parallèle prend un nouveau tournant. Je développe mon offre aux entreprises tout en restant dans ce qui me caractérise : le côté expérientiel.  Je m’apprête aussi à lancer les Rallyes gourmands. Tu prends le cocktail dans un endroit, l’entrée dans un autre, le plat principal encore dans un autre et ainsi de suite. Je réfléchis à développer le concept dans d’autres villes. Et puis, il y a toujours les Dîners inattendus et les Escape game culinaires. Le prochain se déroulera le 16 décembre. N’hésitez pas à vous inscrire !

 

 

Pour en savoir sur Parallèle cliquez  ici !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :